Plage, hippies, Shiva, vaches et jungle : Gokarna

Posted from Karnataka, India.

Départ de Mysore à 23h45, direction Gokarne (ou Gokarna). Premier train de nuit en Inde, et je me retrouve en classe 3AC. Le côté wagon climatisé est pas top, il fait froid, mais, à mon grand étonnement, j’ai deux draps, un oreiller avec taie, une couverture et une serviette de toilette (et en plus c’est propre !). Et c’est parti pour 13h de train !
Dormir dans le train a été d’une facilité déconcertante ! Contrairement aux nuits dans les villes, le bruit est constant dans un train, et en plus le mouvement sur les rails berce et aide à dormir.
A l’arrivé à la gare de Gokarne, il est 13h et le soleil tape violemment. Pour ça, le wagon climatisé est une mauvaise idée. Passer de très froid à très chaud, c’est pas toujours top.
De la gare, il faut encore faire une dizaine de kilomètres en rickshaw pour arriver au village.

Gokarne est un village saint, et un lieu de pélerinage important. Gokarna signifie Oreille de vache. D’après la légende, ce serait de là que Shiva serait né d’une oreille de vache. On trouve donc plusieurs temples dédiés à Shiva et à sa femme Parvati, et même un temple dédié à leur fils, Ganesh. Le village de Gokarne débouche sur une grand plage, où affluent les pèlerins, et maintenant les touristes. Ensuite, se succèdent quatre autres plages : Kudlee, Om, Half-moon et Paradise.

Kudlee beach

Kudlee beach

A kudlee beach, où je me suis installé, il n’y a que des occidentaux. Principalement des gens qui restent pour plusieurs mois, et souvent en famille. Du coup, il y a beaucoup d’enfants, et beaucoup de hippies. Enfin, plutôt des post-hippies un peu prétentieux et complètement dans le système. (« Non mais lui c’est pas un vrai hippie, regarde comment il s’habille, et ses dreadlocks sont trop mal faites »). Enfin c’est pas le cas de tous le monde, mais bien de 25%. L’ambiance est quand même géniale.
Le coucher de soleil sur kudlee beach est un peu tribal. Tout le monde est réuni sur la plage, et les gens dansent au rythme des percussions et des guitares. Le soleil se couche à l’horizon. Vingt minutes plus tard, tout le monde est parti. Il ne reste alors que les vaches, qui passent leurs journées sur la plage, en compagnie des chiens.
La plupart du temps, les gens se regroupent alors autour de feux sur la plage, avec un peu de musique et quelques bières fraiches, pour refaire le monde jusqu’à quatre du matin, et se réveiller en oubliant toutes ces bonnes résolutions.

Shikara, le fils du patron de la guest house où je dors m’emmène visiter les alentours. Il m’emmène voir le coucher de soleil, depuis le temple de Shiva et Parvati au sommet de la colline entre Kudlee et Om beach. Chaque coucher de soleil en Inde est un spectacle, et celui-ci est magnifique. Depuis le sommet, face au vide et à la mer, le temps d’un coucher de soleil, il n’y a plus de problèmes.

Coucher de soleil depuis la colline entre Kudlee et Om beach

Coucher de soleil depuis la colline entre Kudlee et Om beach

Gokarba

L’entrée de Gokarba

Le lendemain, je vais visiter la grotte de Gokarba, ce qui signifie estomac de la vache. Il s’agit encore d’un lieu de pèlerinage important. Il y a même un petit temple à l’intérieur de la grotte. Depuis l’intérieur, on peut voir un trou d’où la lumière entre dans la grotte. Il s’agit de Gokarna, l’oreille de la vache. Ainsi, les pèlerins entrent par l’estomac, et ressortent par l’oreille, pour être lavés de leurs péchés.

Gokarna

L’oreille de la vache, depuis la grotte

Tout autour de la grotte, et comme sur toutes les terres environnantes, le sol est fait de roches volcaniques noires qui donnent un côté très désertique au paysage. Mais il y a une jungle assez épaisse qui pousse sur ce sol fait de roche, qui donne un contraste assez sympa.

Colline

Les roches qui constituent le sol aux alentours de Gokarne

Shikara

Shikara, au coucher de soleil à Jattaya Tilta

En allant vers la falaise entre Gokarne et Kudlee, on trouve un petit sentier qui descend vers l’océan. Il se rétrécit ensuite en un escalier de fortune de dix centimètres de large. Il mène au Jattaya Tilta, un lieu de pèlerinage, dont j’ai complètement oublié la légende. En fait, il y a, caché derrière un rocher, une petite source, d’où un mince filet d’eau coule en permanence, depuis…. toujours ? La question est : d’où vient l’eau ? Car elle tombe du sommet de la colline, qui n’a pas l’air très riche en eau. En tout cas, l’endroit est magnifique, et parfait pour le coucher de soleil. Personne pour venir perturber les quinze minutes de paix intérieure quotidiennes !

Coucher de soleil

Coucher de soleil à Jattaya Tilta

En se promenant sur la plage, je rencontre des gens avec qui j’avais passé un peu de temps à Varkala. En fait tout le monde suis plus ou moins le même chemin, et ce genre de coincidences arrive très fréquemment ! Du coup, à partir de là, c’est farniente sur la plage, ne rien faire de la journée, siroter des lassis frais et jouer au frisbee.. On rencontre des gens, on passe des journées assis à ne rien faire, puis on va chercher du bois pour faire un feu la nuit venue. Petit à petit, on forme un groupe de cinq personnes, dont trois français, un anglais et un australien.
Alors que j’avais prévu de rester trois semaines à Gokarne, les autres me proposent de les accompagner à Hampi le lendemain, et je me retrouve à acheter un ticket pour un bus de nuit.

Gokarne, en tout cas, reste le meilleure endroit pour se détendre, et passer deux semaines sans se prendre la tête après avoir couru d’un endroit à l’autre pendant un mois. D’ailleurs, je compte y retourner après une semaine à Hampi, vu que je ne suis toujours pas allé à Paradise beach.

Paris, c’est triste..

Posted from Fontenay-lès-Briis, Île-de-France, France.

Et voilà, après 7h de train dans un siège inconfortable, je suis arrivé dans la capitale.
Premières impressions ? Il fait froid, il fait gris.
Et à partir de là, tout dans Paris parait triste… Dans la rue, dans le métro, partout.
Même les pigeons sont tristes.
Dans le métro, les gens font la gueule et regardent par terre. Au milieu de cette foule deshumanisé, un duo vient chanter « Aux champs-Elysées » (un peu faux, mais bon..), accordéon et voix. Puis s’en suit « La bamba », et même la bamba est triste.. Ca doit être Guillon qui doit être content.

Enfin, en dehors de ça, il y a quand même de la vie à Paris. Le marché de noël tout ça.. Les champs Elysées..
D’ailleurs, ce que j’ai vu de plus vivant en me promenant dans Paris, c’est la tombe de Jean-Paul Sartre, et une statue près du pont Alexandre III..

Tombe de Jean-Paul Sartre

Non, je suis mauvaise langue. J’ai passé trois jours dans la collocation des bts à Chatou, où j’ai été bien accueilli et traité !
C’est maintenant les dernières heures que je passe chez ma tante avant le départ. Réveil prévu à 4h… Mais impossible de dormir.
On verra bien demain, en tout cas mon sac est prêt. Et maintenant, dodo..
Plus de nouvelle quand je serai à l’aéroport !