Feels like Indiana Jones : Orccha

Posted from Madhya Pradesh, India.

Orccha

Orccha

Après quatre heures de route, le bus nous dépose sur le bord de la route à 8km d’Orccha. On trouve donc un rickshaw qui nous emmène dans le village d’Orccha, et on commence par checker une guest house qui s’appelle Shri Merchant guest house. Le prix est raisonnable, mais la chambre est dégueulasse. Vraiment sale. On décide alors d’aller à une guest house qui nous avait été recommandé par quelqu’un que l’on avait rencontré dans le rajasthan, Temple view guest house.
On arrive, et première chose, le patron nous offre un chai. Après ça, on regarde la chambre, et on la prend. On demande le prix, et il nous répond « Combien vous voulez payer ? ». On lui dit donc 300 roupies, et il accepte. Il nous offre ensuite un deuxième chai, en nous demandant sans cesse « Are you happy ? If you’re happy, I’m happy ! ».
En fait, ici, le chai est gratuit ! On avait prévu de bouger, et de visiter les temples, mais on rencontre un autre français, et on commence à jouer à la belote. Et on y passe du temps. En fait, on y passe l’après midi, et la soirée, le tout agrémenté de millions de chais gratuits ! On décide donc de rester un jour de plus car l’endroit semble agréable.

Palais à gauche et temple d'Orccha à droite

Palais à gauche et temple d’Orccha à droite

Le lendemain, on part visiter les temples, pour cela on passe d’abord dans le palais, d’une taille assez impressionnante, comparé à la taille du village, mais à moitié en ruine. Dans le palais, une vache s’approche de moi, alors je commence à lui caresser le cou. Une fois que j’arrête, elle commence à se frotter sur ma jambe, assez énergiquement, et au bout de quelques minutes commence à me charger.. Je croyais qu’on était potes..

Mon amie la vache

Mon amie la vache

On continue donc sur les chemins, et passe à travers des petits temples en ruines, dévorés par la végétation. On passe ensuite devant un petit temple, où un baba nous invite à boire le chaï, et on passe une bonne heure à discuter avec lui, puis il nous montre son petit temple (tout pourrie), mais avec tellement de joie et de satisfaction..
Ensuite, ça devient un peu l’aventure, type Indiana Jones, mais en moins spectaculaire quand même. On se promène à travers des champs de blés, et ci et là, on trouve des temples abandonnés. En ruine pour la plupart, ils sont tous envahis par la végétation, ce qui leur donne un charme certain.

Un temple au milieu des champs de blé

Un temple au milieu des champs de blé

Malheureusement, on tombe à cours d’eau. Et il commence à faire soif. Parce qu’il fait chaud. On retourne donc dans le village, en longeant une rivière bordée de rochers et de galets, où les indiens viennent se baigner et faire leur lessive.

Jeannot-Gandhi et moi

Jeannot-Gandhi et moi

De retour, on est reparti pour une partie de belote, puis une autre… Et bien sûr, chai gratuit ! Et là, un mec arrive, avec la tête de Gandhi. Mais vraiment son sosie. On commence à discuter avec lui, et il s’avère qu’il ne parle pas un mot d’anglais. Bien sûr, il est français. Et un français de Toulouse. Et encore mieux, un français de Toulouse qui vend des melons à Saint-aubain, et qui s’appelle Jeannot… Donc ce Gandhi-Jeannot, se fait interviewé partout où il va en Inde (ce qui est un peu normal..), et je dois lui servir d’interprète. Enfin, moi j’ai pas compris ça, mais c’est ce que tout le monde a compris. Du coup je m’enfuis avant que la télé arrive.
On va au temple principal d’Orccha, délaissé aussi, où un gamin de 14 ans environ, sourd et muet a une belle pancarte « Please help me, I am deaf and dumb ». On nous avait conseillé d’y aller pour le coucher du soleil, et qu’on y rencontrerai Magic Mickael, qui nous emmenerai sur le toit ! On voit alors arriver un Magic Mickael, qui nous dit que c’est trop tard pour aller sur le toit, mais nous dit que c’est « Fantastic ! » (Ca doit être son mot préféré, et en plus il a un accent italien quand il le prononce.). Il commence alors à mettre de la musique sur son téléphone, principalement Britney spears et Mickael Jackson, et tout le monde danse à la porte d’entrée du temple, même le garçon sourd et muet, qui a l’air plutôt heureux ! D’ailleurs, le garçon sourd muet qui danse est l’une des choses les plus hilarantes de l’Inde !

L'intérieur du temple principal d'Orccha

L’intérieur du temple principal d’Orccha

Entretemps, comme tous les trains de nuit sont pleins, on décide de partir par un train de jour le lendemain. Puis, après le diner, on se rend compte, que l’endroit est pas si mal, et on fait le tour des agences de voyages pour voir s’il est possible de nous réserver un billet pour un train de nuit, le surlendemain. Ils nous disent, 200% sûr, pas de problème. On leur donne donc une avance, et finnissons la soirée, à jouer à la belote.

Le lendemain, on se lève tranquille, et allons checker à l’agence si ils ont le billet. Ils nous disent qu’ils attendent que leur garçon revienne de la gare. On va donc prendre un petit-déjeuner en attendant. Nick qui ne s’était pas réveillé avec nous, arrive, l’air mécontent, et nous dit que le mec de l’agence est venu le réveiller pour lui dire qu’il n’avait pas réussi à avoir le billet. Du coup on retourne à l’agence, et demandons s’il y a un autre moyen d’aller à Varanasi. Ils nous disent que tout est complet, que c’est pas possible, mais qu’on peut aller en bus à Jaipur (Je ne comprends toujours pas pourquoi). On s’énerve un peu, reprenons notre argent, et je regarde sur internet les itinéraires alternatifs. En 5 minutes, je trouve un train de nuit, depuis Lucknow à Varanasi, pour le soir même, et un train de jour depuis Jhansi (la station la plus proche d’Orccha) à Lucknow, en début d’aprèm.
Comme on ne peut pas réserver de billets (la station de train est à 30 minutes de rickshaw), on retourne à l’agence, en leur disant qu’on a trouvé un itinéraire alternatif, et on leur demande de nous le réserver. Ils nous disent « pas de problème, revenez dans une demi-heure. ».
Pendant ce temps, on essaye de commencer à se préparer, parce que le train est dans une heure et demie.
On revient ensuite à l’agence, et le mec nous dit qu’il a pas réussi, et me dit que son patron est parti prendre le billet à la gare. Je lui parle au téléphone, et il me dit qu’il sera de retour dans 20 minutes (ce qui est impossible), je lui dit donc d’oublier, et de me rendre mon argent. Ce qui est assez dur, et me prend 5 minutes. On s’active, prépare nos sacs, et sautons dans un rickshaw !
On arrive à la gare trente minutes avant le départ du train pour Lucknow. Je vais réserver les billets de trains pour ce soir, de Lucknow à Varanasi, pendant que les autres essayent d’acheter des billets de General class au comptoir, pour le train de Jhansi à Lucknow.
On arrive finalement à avoir nos billets, et on se précipite sur le quai, saute dans le train, et souffle enfin !

L’érotisme indien : Khajuraho

Posted from Khajuraho, Madhya Pradesh, India.

On est donc à la gare d’Agra, et cette fois-ci, on a déjà nos billets de train ! On a juste à attendre quelques heures, sauter dans le train, et s’endormir..
On arrive le lendemain, vers 6h30, et par la porte du train, on peut voir le soleil se lever tranquillement sur la campagne environnante. Tout est vert ici, et une brume flotte à quelques mètres au-dessus du sol.
La gare est à 10 km au sud de la ville, ou plutôt du village. Un rickshaw nous emmène donc jusqu’au yogi lodge, une guest house bon marché où l’on peut enfin avoir une douche ! Et un petit-déjeuner décent (pas forcément bon, mais décent).
En allant acheter de l’eau, on se fait rabattre dans un petit magasins, où l’on boit le chai et discute pendant une petite heure, et Nick finit par acheter un énième bracelet.
On décide enfin de faire le tour des temples dont on a tant entendu parler. Les temples érotiques de Khajuraho. On loue donc des vélos (pourries), et commençons par le groupe ouest des temples.

Un des temples

Un des temples

Sculpture érotique du temple

Sculpture érotique du temple

Et effectivement, c’est érotique. C’est même plus proche du porno que de l’érotisme. Et y’en a pour tous les goûts, positions bizarres, sexe oral, sodomie, sexe à plusieurs, avec animaux, etc… Mon préféré reste quand même un homme qui sodomise un cheval. Enfin, je sais pas comment on peut dire s’il s’agit de sodomie ou pas, mais ça reste une homme et un cheval, et c’est marrant. Le plus étonnant, là-dedans, sont les détails ! Les sculptures sont vraiment en relief, et il y a vraiment de la profondeur. Ca ressemble plus à de la sculpure qu’à de la décoration sur des murs de temples. Le plus comique là-dedans, c’est d’écouter les guides indiens expliquer le sens des sculptures aux étranger : « Alors, vous voyez ici, il y a une femme qui est en train de… euh.. recevoir l’amour d’un chien.. ». Oui c’est une façon de voir les choses…

Un vieillard (d'après le guide), et des jeunes femmes

Un vieillard (d’après le guide), et des jeunes femmes

A l'intérieur d'un des temples

A l’intérieur d’un des temples

Et voici donc l'homme qui sodomise un cheval

Et voici donc l’homme qui sodomise un cheval

On continue de se promener de temple en temple, à vélo, et rencontrons nombre de mendiants, à l’entrée des temples. Ca c’est le mauvais côté du tourisme en Inde. Pleins d’enfants nous tournent autour en demandant une roupie, un chocolat, ou n’importe quoi d’autre. Et le plus dur est de résister.

Instant spirituel, au milieu des temples pornos

Instant spirituel, au milieu des temples pornos

Toi aussi, deviens Jain

Toi aussi, deviens Jain

Dans le groupe de temples à l’Est de Khajuraho, les temples sont Jaïn. Et pas tant intéressants, cependant, à la sortie, une petite librairie vend des livres sur le Jaïnisme, et presque tous comporte une couverture montrant un Jaïn à poil, assis en tailleur.
Pour aller au dernier groupe de temples, au sud de Khajuraho, on passe par le vieux village, qui est étonnament extrèmement propre ! Et 500 mètres après, la route est bordée de merde humaine, et on croise nombre d’enfants avec une brique sous chaque pied, en train de se soulager sur le bord de la route (et ils arrivent quand même à nous demander de l’argent en même temps !).

Sur le chemin du retour, on trouve un endroit où l’on peut jouer au billard, et commençons à jouer. On nous propose aussi de fumer le narguilé, et la soirée commence. Après deux trois parties de billard, trois jeunes indiens se joignent à nous pour jouer. C’est la première fois qu’ils jouent au billard, donc je me sens au niveau. Nick étant anglais, il nous démonte tous.
Après avoir passé une heure et demie à jouer, on décide de rentrer à la guest house, et les trois indiens nous y guident.

On décide de partir à Orccha, un village pas trop loin de Khajuraho, où l’on peut apparement voir beaucoup de temples intéressants, perdus au milieu des champs. On doit alors se lever à six heure et demie, et payer la note de l’hôtel. Une fois payée, on sort, et on se rend compte, que c’était quand même cher, comparé à ce qu’on a mangé. On y retourne alors, et on se rend compte que les oeufs sur le plats sont extrêmement cher. On lui demande pourquoi, et il nous répond que sur le menu, c’est le prix pour un oeufs, et que dans notre assiette, on avait deux oeufs, donc on doit payer le double.. On finit par se faire rembourser nos, oeufs, et on se rend aussi compte que les prix sont différents sur le menu du restaurant, et sur le menu qui est à la réception.. Bref, peu importe, on doit courir pour ne pas rater notre bus.
On arrive à la station de bus alors que le notre est en train de démarrer, et on arrive quand  même à l’avoir !
Bon bah maintenant, ya plus qu’à attendre 4h, sur des routes un peu défoncées, mai pas trop.